Vous êtes ici :

Conseils pratiques

Il faut penser à solliciter une copie de son entier dossier médical auprès des établissements concernés L’accès au dossier médical est un droit pour la victime Ce dossier sera indispensable pour le processus d’indemnisation.

De même, il faut penser à conserver les prescriptions, les radios, les comptes-rendus, les arrêts de travail.

Il ne faut pas signer de document sans avoir reçu l’avis de votre avocat, et en particulier, il ne faut pas signer d’accord transactionnel.

Il ne faut pas se rendre à une expertise médicale sans être assisté, et ce même si cette expertise est mise en place par le propre assureur de la victime.

Il faut penser à garder tous les justificatifs des frais et des dépenses engagées.

Il est très utile pour la suite de tenir un « carnet de bord » dans lequel la victime mais aussi les proches aidants notent au fur et à mesure le déroulement de la convalescence, l’évolution des blessures, l’aide et l’investissement des amis et de la famille, et ce de manière détaillée.

Il faut prendre le conseil de l’avocat avant de renoncer à déposer plainte, ou de renoncer à se rendre à une audience du tribunal pour laquelle il est souvent dit par les compagnies d’assurances que « cela ne sert à rien... ».

Il faut penser à conserver le procès-verbal de constat de l’accident, ou le numéro de procès-verbal de la police ou de la gendarmerie intervenue sur les lieux.